MEMOIRE

Florence Tamagne

"La construction d'une mémoire historique homosexuelle"

Revue Controverses > lien

Régis Schlagdenhauffen

«Les lesbiennes sont-elles des victimes du nazisme ? »

Analyse d’une controverse mémorielle à Berlin.
Revue d'Allemagne et des Pays de langue allemande 2010. > lien

"L'histoire des femmes et des lesbiennes durant la Seconde Guerre Mondiale : quelles transmissions ?"

Journée d'échanges organisée par le Collectif lesbien lyonnais et Mémoires en chantier Aris centre LGBTQI Lyon - avril 2014    > lien

Isabelle Sentis

"Quelle transmission par les familles des parcours de vie de lesbiennes et bisexuelles francaises deportées pour actes de resistance lors de la Seconde Guerre Mondiale ?

Les LGBT font bouger les sociétés. Cultures et politiques de l'émancipation

Des Ailes sur un tracteur éditions 2015

 

Queer Code

A l’occasion de la Journée du souvenir des victimes de la déportation 2016, l’équipe de Queer Code a souhaité transmettre le parcours de Ruth Peter Worth (10 avril 1915-7 février 1997). Comme elle, des femmes ont été internées dans les camps français alorsla guerre, la repression massive  conduisent des millions de personnes sur les routes. > lien 

Queer Code

A l’occasion de la Journée du souvenir des victimes de la déportation 2017, l’équipe de Queer Code a souhaité transmettre le parcours de Mary Vaders. Cette résistante néerlandaise a été déportée dans les camps de Ravensbrück et de Dachau. Un projet mené en partenariat avec l'archiviste du mémorial de Dachau et les archives LGBT des Pays Bas . L'équipe de Queer Code a traduit neuf de ses poèmes > lien 

Queer Code

A l’occasion de la Journée du souvenir des victimes de la déportation 2018

L'équipe de Queer Code a choisi de réaliser deux cartographies, deux constellations brisées afin de rendre visible les femmes qui ont aimé des femmes durant cette période. Celui de Marguerite Chabiron, pharmacienne française qui est déportée pour avoir aidé trois résistantes en fuite et celui de Ruth Maier, jeune étudiante juive ayant fui en Norvège et qui sera assassinée à Auschwitz.

Ces deux trajectoires montrent la diversité d'âge, d'identités sociales, de nationalités... de ces femmes persécutées lien  Communiqué de presse : lien

Et trois ateliers ont été mis en place à Rennes, Paris et Lyon.

Queer Code

A l’occasion de la Journée du souvenir des victimes de la déportation 2019,

L'équipe de Queer Code s'est associée à la Fierté Montpellier Pride et au Reset pour mettre en place deux occasions d'agir collectivement à l'occasion de la Journée du souvenir des victimes, des héros et héroïnes de la déportation le 28 avril 2019.

A Montpellier avec Fierté Montpellier Pride : une présentation d'archives et de récits de lesbiens, bies, cis et trans déportées à travers l'Europe et échanges sur les enjeux de leurs conservations et de leurs accessibilités, lien.

Et avec l'équipe du RESET , hackerspace queer, à Paris : un atelier de découverte ludique et coopérative des démarches numériques et féministes de Queer code, lien.

L'équipe de Queer Code a réalisé une cartographie dédié à la résistante Ovida Delect poétesse trans résistante déportée.  lien

Communiqué de presse : lien

Ville de Paris

Des noms de rues de Paris dédiées à des résistantes lesbiennes

A l’occasion des 75 ans de la Libération de Paris, les élu.e.s de Paris ont choisi d'honorer en 2019 des résistantes, dont des lesbiennes, cis et transgenres : Ovida Delect, Claude Cahun et Marcel Moore, Andrée Jacob et Éveline Garnier, Eva Kotchever, Thérèse Pierre, Edith Thomas...

Articles : lien  et 2eme lien

Projet de monument dédié à la mémoire des lesbiennes déportées

Un collectif d'association de lesbiennes et de féministes allemandes et autrichiennes soutenu, par des associations et personnes européennes dont Queer Code, a déposé en 2017 une requête auprès du Mémorial de Ravensbrück pour qu'un monument dédié à la mémoire des lesbienne déportées soit mis en place dans l'enceinte du Mémorial. Le dossier est étudié actuellement.

Histoire et la mémoire de la persécution des homosexuel-le-s par les nazis

Témoigner. Entre histoire et mémoire, n° 125, octobre 2017

sous la coordination de Régis Schlagdenhauffen

l'article  de Sam Seydieh "L’espace militant LGBT et la déportation pour motif d’homosexualité. Pour une sociologie de la mémoire en contexte d’engagement " > lien